Franck Neveu Accueil
Situation actuelle
Parcours
Responsabilités
Jurys de thèses/HDR
Recherche
Communications
Publications
Dictionnaire SdL
Lexique linguistique
Terminologie ling.
Tradition gram.
L'apposition Etudes
 Apposition LF 125
Détachement HDR
Détachement Cahiers
Ling. du Détachement
Idiolecte
Sciences du langage
Cours Sorbonne

  Franck Neveu, pages Web

Présentation d'activités scientifiques et universitaires

 

 

 


CV Franck Neveu, Université Paris-Sorbonne

Accéder au site de l'ILF

5e Congrès Mondial de Linguistique Française (Tours, 4-8 juillet 2016)

 

 

 

Programme CMLF 2016 (4-8 juillet, Tours)

 

"Linguistique et sciences des textes" (communication à la Sorbonne, le 11 septembre 2015, dans le cadre de la journée scientifique Linguistique et...)

 

linguistique française / french linguistics

syntaxe / syntax

linguistique du texte / text linguistics

histoire de la grammaire / history of grammar

terminologie linguistique / linguistic terms

 

Comment donc se fait-il que pour les mortels la langue soit le moindre des soucis ?

Erasme, Lingua, Opus novum, & hisce temporibus aptissimum, 1525.

 

La plupart des occasions des troubles du monde sont Grammairiennes.

Montaigne, Apologie de Raymond Sebond, 1580.

 

[...] l'un des problèmes essentiels de la doctrine de la science est que [...] le progrès ne soit pas augmentation de volume par juxtaposition, l'antérieur subsistant avec le nouveau, mais révision perpétuelle des contenus par approfondissement et rature. Ce qui est après est plus que ce qui était avant, non parce qu'il le contient ou même qu'il le prolonge mais parce qu'il en sort nécessairement et porte dans son contenu la marque chaque fois singulière de sa supériorité. Il y a en lui plus de conscience - et ce n'est pas la même conscience.

Jean Cavaillès, Sur la logique et la théorie de la science, posthume (1947)


"La vie, la carrière et le destin de Jean Cavaillès peuvent être présentés en quelques mots. Né en 1903, fils d'officier, de religion protestante, scientifique de formation initiale, élève de l'Ecole Normale Supérieure, professeur au lycée d'Amiens, docteur ès lettres en 1938, maître de conférences de logique et philosophie générale à la Faculté des lettres de Strasbourg; mobilisé en 1939 comme officier de corps franc, puis comme officier du Chiffre, prisonnier des Allemands en juin 1940, évadé, revenu en octobre à l'université de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand, désigné en 1941 par la Faculté des lettres de la Sorbonne comme professeur suppléant de logique, cofondateur du mouvement de résistance Libération Sud, fondateur du réseau Cohors, arrêté par la police française en août 1942, interné à Montpellier puis à Saint-Paul d'Eyjeaux, évadé en décembre 1942, arrêté par le contre-espionnage allemand en août 1943, révoqué par le gouvernement de Vichy, fusillé par les Allemands et enterré dans la citadelle d'Arras en février 1944, Compagnon de la Libération et Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume". Georges Canguilhem,  1967.


Pensée et parole s’escomptent l’une l’autre. Elles se substituent continuelle­ment l’une à l’autre. Elles sont relais, stimulus l’une pour l’autre. Toute pensée vient des pa­roles et y retourne, toute pa­role est née dans les pensées et finit en elles. Il y a entre les hommes et en cha­cun une in­croyable végétation de paroles dont les “pensées” sont la nervure.

Maurice Merleau-Ponty, Signes, 1960.

 

 

Pour me contacter

mise à jour : janvier 2016

lingu@